À propos

Parce que chaque entreprise a son histoire bien à elle, voici un aperçu de ce qui nous a construit et qui nous représente aujourd'hui.

LOGO1.gif

Qui sommes-nous ?

Native et résidente de Sorel-Tracy durant ses deux premières décennies, c'est l'amour qui aura fait déménager Laurie-Anne Généreux dans un petit rang de campagne de Saint-Cyprien-de-Napierville. Passionnée des animaux et ayant toujours côtoyé de près ou de loin l'agriculture par le biais de ses chevaux, tout a pris son sens lorsqu'elle s'est jointe aux côtés de Jean-Philippe Fortin. Originaire de la municipalité, celui-ci avait déjà un pied solidement ancré dans le domaine de la grande culture, travaillant depuis près de 15 ans pour une ferme de la région.

228980491_4362118840518061_6466829933182423388_n.jpg

Notre mission

C'est de leur intérêt commun pour le retour à la terre et l'autosuffisance alimentaire qu'est né, petit à petit, ce projet d'abord loufoque mais aussitôt logique et fonctionnel. Outrés par la piètre qualité des denrées retrouvées en épicerie et la hausse incessante de la facture y étant rattachée, ils entreprirent rapidement de produire leurs aliments. Commençant par les œufs, succédés par la dinde et le veau, ils ajoutèrent au fil des années le porc, le poulet et le canard. Le but étant toujours d'élever leurs bêtes à petite échelle de façon éthique afin de pouvoir combler les besoins naturels de chaque espèce. Mettant un point d'honneur à la qualité des soins et de l'alimentation, la régie rigoureuse et le bien-être évident de leurs animaux, on ne peut que ressentir leur fierté de produire de la viande ne contenant ni hormone ni antibiotique.

Éthique et durable

Bien que la qualité soit un critère primordial de leur production, l'aspect écologique lui emboîte le pas et joue un rôle important dans plusieurs volets. Par soucis de réduire l'empreinte écologique de l'entreprise, nul autre choix que de sortir des sentiers battus par l'élevage conventionnel et développer des méthodes alternatives. Dans une vision "zéro déchets", nous récupérons la drêche des micro-brasseries de la région afin de l'incorporer aux rations alimentaires. La ferme contribue ainsi à disposer d'un résidu de production et par le fait même, ajoute un apport nutritif important grâce aux fibres, protéines et glucides contenues dans ces céréales brassées. Un partenariat avec les épiceries locales permet également de recycler les fruits et légumes invendus afin d'offrir des collations santé aux troupeaux.